Modèle saisine juge des référés

[8] un avocat peut également convenir de renvoyer des clients à un autre avocat ou à un professionnel non juriste, en contrepartie de l`engagement de cette personne de renvoyer des clients ou des clients à l`avocat. Ces arrangements réciproques de renvoi ne doivent pas interférer avec le jugement professionnel de l`avocat quant à la présentation de renvois ou à la fourniture de services juridiques de fond. Voir les règles 2,1 et 5.4 c). Sauf dans les cas prévus à la règle 1.5. e, un avocat qui reçoit des renvois d`un avocat ou d`un professionnel non juriste ne doit rien payer uniquement pour la saisine, mais l`avocat ne viole pas l`alinéa b de la présente règle en acceptant de renvoyer des clients à l`autre avocat ou professionnel non juriste, pourvu que l`accord de parrainage réciproque ne soit pas exclusif et que le client soit informé de l`accord de parrainage. Les conflits d`intérêts créés par ces arrangements sont régis par la règle 1,7. Les accords de parrainage réciproque ne devraient pas être de durée indéterminée et devraient être examinés périodiquement pour déterminer s`ils respectent les présentes règles. Cette règle ne restreint pas les renvois ou les divisions de revenus ou de revenus nets des avocats au sein d`entreprises composées de plusieurs entités. [7] un avocat qui accepte des affectations ou des renvois d`un plan de service juridique ou des renvois d`un service d`aiguillage d`avocat doit agir raisonnablement pour s`assurer que les activités du plan ou du service sont compatibles avec les obligations professionnelles de l`avocat. Les plans de service juridique et les services d`aiguillage d`avocat peuvent communiquer avec le public, mais cette communication doit être conforme aux présentes règles.

Ainsi, la publicité ne doit pas être fausse ou trompeuse, comme ce serait le cas si les communications d`un programme de publicité de groupe ou d`un plan de services juridiques de groupe induirait le public à croire qu`il s`agissait d`un service d`aiguillage d`avocat parrainé par un organisme d`État ou un barreau Association. Modifications apportées après la publication et le commentaire. Le Comité a adopté la quasi-totalité des suggestions de style du sous-comité style et plusieurs des suggestions de l`Association des juges de magistrat fédéraux. En particulier, le Comité a adopté une variante du libellé suggéré par l`Association en ce qui concerne les questions concernant l`élimination d`une «accusation ou défense». Le Comité a également abordé la question énoncée à l`article 59 (a) pour clarifier le point de départ pour les dix jours où il faut déposer les objections en changeant le mot «fait» à la ligne 9 comme suit «indiqué». Dans la règle 59 (b) (1), le Comité a réorganisé l`ordre des motions d`échantillonnage qui seraient considérées comme «détermintives». Enfin, le Comité a inclus un paragraphe à la fin de la note du Comité, s`adressant à la décision de ne pas préciser dans la règle, ou la note, ce qui importe pourrait être déterminant ou non-dispositif. (1) saisine du juge magistrat. Un juge de district peut désigner un juge de magistrat pour recommander la motion d`un défendeur de rejeter ou d`annuler un acte d`accusation ou des renseignements, une motion visant à supprimer des éléments de preuve, ou toute question qui peut disposer d`une accusation ou d`une défense. Le juge magistrat doit exécuter promptement les procédures requises. Un dossier doit être fait de toute procédure de preuve et de toute autre instance si le juge magistrat l`estime nécessaire. Le juge magistrat doit inscrire au dossier une recommandation pour trancher la question, y compris les conclusions de fait proposées.

Le greffier doit immédiatement en signifier copie à toutes les parties. La règle 59 (a) énonce les procédures à utiliser pour examiner les questions non détermintives, c`est-à-dire les questions qui ne sont pas en litige. La règle exige que, si le juge de district a renvoyé une affaire à un juge magistrat, le juge magistrat doit émettre un ordre oral ou écrit au dossier. Pour conserver la question en vue d`un examen plus approfondi, une partie doit s`opposer à cette ordonnance dans les 10 jours qui suivent la signification d`une copie de l`ordonnance ou après que l`ordonnance orale est énoncée au dossier ou à un autre moment fixée par le Tribunal.

C/. Josep Mestre Capell n.64, xamfrà C/. Belianes • 25230 Mollerussa • Tel.: 973 60 63 27